formation pour devenir infirmier
La formation pour devenir infirmier

Comment obtenir son DEI pour devenir infirmier ?
Les conditions pour être admis en IFSI.

Se former pour devenir infirmier ou infirmière

99 votes : 4.3
​​
 
SOMMAIRE

Afin de valider son diplôme d'infirmier, le DEI, l’infirmier devra d’abord suivre une formation dans une école spécialisée. L’IFSI (Institut de Formation en Soins Infirmiers) permet de se former pendant trois ans ou plus – pour ceux qui redoublent – et d’intégrer à la fois les cours théoriques indispensables et les bonnes pratiques du métier grâce aux stages.

 
Inscription Dès l'âge de 17 ans 
Niveau Titulaire du baccalauréat ou diplôme équivalent
Sélection Via Parcoursup ou sur concours
Durée 3 ans
Lieu en IFSI : Institut de Formation en Soins Infirmiers
Diplôme  DEI : Diplôme d'État Infirmier - Niveau Licence
Prix à partir de 6 200 € par an - aides au financement possibles

Informations importantes de la formation infirmier
​​

Comment se passe une formation d’infirmière ?

 
Avant de suivre la formation en IFSI, il faut soit s’inscrire sur Parcoursup, soit passer le concours de sélection directement pour les personnes en situation de reconversion professionnelle par exemple. Il est fortement recommandé de se préparer à la sélection d’entrée en IFSI si l’on veut mettre toutes les chances de son côté pour être admis. Car même si le secteur recrute, le nombre de places en formation est limité pour chaque session.
 

Réussir les épreuves d’admission en IFSI

 
Si le métier d’infirmier attire chaque année de nouveaux candidats, plus motivés les uns que les autres, l’entrée en IFSI n’est pas toujours facile du fait d’un nombre de places limitées par rapport au nombre de postulants. Les chiffres de Parcoursup indiquent en effet un taux d’accès entre 25% et 40% en moyenne dans les IFSI. Ainsi, l’IFSI d’Annecy ne proposait que 90 places en 2021, et 4 852 avait postulé cette année-là. (Source : Parcoursup)
La formation qui s’étend de septembre à juin dans les IFSI peut être accessible selon deux voies :
  1. L’inscription sur Parcoursup pour les étudiants et lycéens en terminale : seront pris en compte les notes de la 1ère, de la terminale et les résultats du bac du français pour les lycéens, et les bulletins scolaires et notes de leur parcours actuel pour les étudiants en réorientation universitaire.
  2. Le concours infirmiers pour les personnes issues de la formation professionnelle continue.
Le concours d'infirmiers est composé de deux tests écrits, l’un portant sur la culture générale (épreuve écrite notée sur 20 portant sur le secteur sanitaire et social et l’actualité) et l’autre sur les tests psychotechniques (tests d’aptitude notés sur 20 – durée 2 heures).
Si le candidat réussit les épreuves écrites, il est ensuite soumis à un oral d’admission. Cet oral se tient face à un jury de 3 personnes, généralement des professionnels de santé et dure 30 minutes. Il faut obtenir une note de 10/20 pour être admis (cf. article 16 de l’arrêté du 31 juillet 2009).
Pour s’inscrire directement dans un IFSI, on peut retirer son dossier de candidature sur place ou directement sur le site internet de l’institut.
De plus, il est possible de s’inscrire dans plusieurs IFSI pour mettre toutes les chances de votre côté pour votre entrée en formation infirmier.
 
 

Respect des conditions médicales

 
En plus du soin à apporter à sa préparation (formation préparatoire, dossier d’inscription à déposer dans les délais, etc.) un certain nombre de certificats pour justifier de sa bonne santé est exigé. Ces attestations sont obligatoires pour valider son entrée en IFSI.
En outre, ne pas être à jour de ses vaccinations peut être un motif de refus à l’entrée en stage. Il faut donc aussi vérifier les rappels éventuels et suivre de près son calendrier de vaccinations même une fois entré en IFSI.
Selon l’article L 3111.4 du Code de la Santé Publique, il est demandé de produire ses attestations en même temps que son dossier d’inscription. Cela comprend notamment :
- un certificat médical émis par un médecin agréé qui justifie de la bonne santé physique et psychologique de l’élève, données indispensables à l’exercice du métier d’infirmier ;
- un certificat médical confirmant que la vaccination pour les principales maladies infectieuses : hépatite B, vaccins antidiphtérique, antitétanique, antipoliomyélitique ;
- certificat médical confirmant que la vaccination contre l’Hépatite B a été menée à terme.
- schéma vaccinal COVID-19.
 
Une fois sa candidature acceptée, la formation en IFSI dure trois ans et inclut 4 200 heures de formation réparties en 2 100 heures de formation théorique et 2 100 heures de stages (formation clinique).
 
Le volume de travail est estimé à environ 35 heures par semaine.

formation IFSI

Quels sont les objectifs de la formation ?

 
Les objectifs de la formation vont permettre à l’élève d’arriver en fin de cursus, à l’issue de ses trois années de formation, parfaitement opérationnel lors de son recrutement, quel que soit le lieu où il décidera de devenir infirmier.
 
Ces objectifs sont communs à toutes les formations IFSI et visent notamment à transmettre à l’élève des connaissances qui lui permettront de développer des compétences professionnelles et de savoir les utiliser à bon escient le moment venu.
Le futur infirmier devra également développer un sens aigu des responsabilités et de l’engagement personnel. Il devra savoir travailler en autonomie et/ou en symbiose avec son équipe selon les situations qui se présentent.
La formation a par ailleurs pour objectif d’apprendre à utiliser les outils conceptuels du métier ainsi que les outils méthodologiques, nécessaires à l’exercice du métier. L’élève apprend aussi comment s’intégrer facilement dans différents secteurs. C’est pour cela, qu’il réalise plusieurs stages tout au long de sa formation, car ils seront effectués dans des secteurs de soins et de santé différents à chaque fois.
L’élève devra apprendre à développer son esprit d’analyse et à s’intéresser à toutes les nouveautés de son métier afin d’actualiser régulièrement ce qu’il aura appris lors de sa formation.
Un autre objectif de la formation est d’amener l’élève à comprendre les enjeux sécuritaires et qualitatifs des pratiques de soins dans l’exercice du métier.
La formation va ainsi donner de bonnes bases à l’apprenant concernant la méthodologie de recherche.
 

Quelles sont les compétences visées ?

 
Les compétences visées par la formation d’infirmier sont clairement définies par l’arrêté du 31 juillet 2009, en annexe 2. Nous les reprenons ici :
 
« 1. Évaluer une situation clinique et établir un diagnostic dans le domaine infirmier
2. Concevoir et conduire un projet de soins infirmiers
3. Accompagner une personne dans la réalisation des soins quotidiens
4. Mettre en œuvre des actions à visée diagnostique et thérapeutique
5. Initier et mettre en œuvre des soins éducatifs et préventifs
6. Communiquer et conduire une relation dans un contexte de soins
7. Analyser la qualité des soins et améliorer sa pratique professionnelle
8. Rechercher et traiter des données professionnelles et scientifiques
9. Organiser et coordonner des interventions soignantes
10. Informer et former des professionnels et des personnes en formation »
(Source : diplôme d’État d’infirmier, référentiel de compétences – Annexe II de l’Arrêté du 31 juillet 2009 – parution site solidarités sante.gouv.fr)
 
Pour acquérir ces compétences, chaque IFSI développe un programme de formation adapté comprenant un ensemble de cours magistraux et des mises en situation. Les cours sont très variés et destinés à aborder les pratiques purement techniques (exemple : infectiologie et hygiène, soins d’urgence, soins palliatifs…) autant que l’approche du patient dans diverses situations (exemple : cours de psychologie, d’anthropologie, de sociologie). Démarche clinique et démarche de recherche sont également des éléments clés de la formation et sont nécessaires au métier d’infirmier.
La législation fait par ailleurs partie du programme et l’élève devra se familiariser avec l’éthique de son métier et le code de déontologie des infirmiers.

formation ifsi
​​

Organisation de la formation en école d’infirmière

 
Si chaque institut organise sa formation selon ses règles, une bonne partie du contenu de la formation doit converger vers l’obtention du bloc des dix compétences et le suivi strict du programme du métier d’infirmier tel que stipulé par l’arrêté du 31 juillet 2009 (respect du contenu des cours magistraux, des travaux dirigés, des périodes de stages, etc.).
 

La durée de la formation

 
La formation d’infirmier en IFSI dure 3 ans. Elle est répartie sur six semestres entrecoupés par les périodes de congés scolaires (soit deux semaines de congés à Noël, deux semaines à Pâques, et huit semaines pour les congés d’été).
L’année de formation commence en septembre pour se terminer en juin.
Les 3 années de formation en IFSI sont réparties en 2 100 heures de formation théorique et 2 100 heures de formation clinique sous forme de périodes de stages.
La formation théorique de 2 100 heures est elle-même découpée en 750 heures de cours magistraux + 1 050 heures de TD (travaux dirigés) + 300 heures de travail personnel guidé.
Quant aux 2 100 heures de stages, ils seront répartis sur les trois années de formation, à raison d’un stage par semestre. Au total, l’élève effectue 6 stages :
  • au cours du premier semestre, un stage de 5 semaines ;
  • au cours des deuxième, troisième, quatrième et cinquième semestres, à chaque fois un stage de dix semaines (soit 4 stages) ;
  • au cours du sixième semestre, un stage de quinze semaines qui peut se faire en deux parties.
 
La délivrance du DEI (Diplôme d’État d’Infirmier) est possible avec la validation de 180 ECTS (crédits européens). Ce diplôme est reconnu au Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP).
 

Le programme de la formation

 
Le programme de la formation est défini à l’article 40 de l’arrêté du 31 juillet 2009 relatif au diplôme d’État d’infirmier. Il est possible d’en obtenir le détail en se reportant notamment aux annexes III, IV, V et VI. (Source : solidarites-sante.gouv.fr). Il est également stipulé que la présence de l’élève est obligatoire tant pour les cours magistraux que pour les TD (travaux dirigés) et les stages. Dans le cas contraire (maladie ou autre), l’élève doit fournir une dispense ou un certificat médical (article 41).
Le programme comporte 59 unités d’enseignements (UE). Ces UE sont réparties sur 6 domaines de connaissance.
 

Quels sont les types d’enseignements ?

 
La formation comprend 2 100 heures de cours théoriques répartis en cours magistraux, travaux pratiques, TD (Travaux Dirigés) et travaux personnels guidés.
En ce qui concerne les stages, l’élève devra obligatoirement effectuer quatre natures de stages : un stage sur les soins de longue durée, un stage sur les soins de courte durée, un stage sur les soins en santé mentale et en psychiatrie, un stage sur les soins individuels ou collectifs sur des lieux de vie.
La formation en IFSI comprend un suivi pédagogique individualisé pour chaque étudiant.
Des techniques de formation innovantes sont également mises en place pour faciliter le travail d’apprentissage : e-learning, simulation de cas, analyse de pratiques professionnelles.

infirmiere formation
​​

Le diplôme d’État d’infirmier : DEI

 
Comme le stipule le Code de la Santé publique, « le diplôme d'État d'infirmier ou d'infirmière est délivré par le préfet de région aux candidats ayant suivi, sauf dispense, l'enseignement préparatoire au diplôme d'État d'infirmier ou d'infirmière et ayant validé les enseignements théoriques et pratiques ainsi que les stages constitutifs de la formation. » (Article D.4311-16)
 

Quel est le niveau du DEI ?

 
Le DEI (Diplôme d’État d’Infirmier) est un diplôme de niveau 6 (cf. nomenclature européenne). C’est un diplôme de niveau Bac + 3 qui équivaut à une licence.
Ce diplôme est reconnu dans toute l’union européenne.
Pour valider le DEI, les futurs infirmiers devront obtenir à l’issue de leur formation un total de 180 crédits européens. Cela équivaut à maîtriser un total de 10 compétences telles qu’elles sont enseignées tout au long de la formation d’infirmier, théorie et pratique incluses.
 
Ces 180 crédits européens sont le cumul de 120 ECTS pour les unités d’enseignement (y compris les unités d’intégration) + 60 ECTS acquis lors des stages (formation clinique).
Il est stipulé par l’arrêté du 31 juillet 2009 que, « l’évaluation des connaissances et des compétences est réalisée soit par un contrôle continu et régulier, soit par un examen terminal, soit par ces deux modes de contrôle combinés » (article 44) et que « l’organisation des épreuves d’évaluation et de validation est à la charge des instituts » (article 45).
 
​​

Quels sont les tarifs de formation ?  

Les tarifs de la formation d’infirmier peuvent varier d’un institut à l’autre. Il faudra donc vous renseigner auprès de chaque IFSI.
Pour les IFSI publics, la formation peut être gratuite pour les étudiants bacheliers et demandeurs d’emploi, mais elle est payante (exemple pour l’IFSI Croix Rouge de Nîmes : 7770 € par an) pour les candidats venant de la formation continue. Chacun doit s’acquitter en plus de frais administratifs (170 euros), et frais annexes (achat de livres pour toute la scolarité, assurance…).
Pendant ses études, l’étudiant en période de stage touche des indemnités comme le prévoit le décret du 18 mai 2017 modifié par arrêté du 16 décembre 2020 pour les stages des étudiants des professions de santé.
La première année, l’étudiant perçoit une indemnité de stage de 36 euros par semaine. Cette indemnité passe à 46 euros/semaine en deuxième année, puis à 60 euros/semaine en troisième année. À ceci s’ajoute une indemnité pour le transport à calculer en fonction de la distance.  
Les étudiants de la promotion professionnelle ne sont pas concernés par ces deux indemnités.

cours en ifsi
 

Quels sont les aides et financement possibles ?

 
Le candidat en IFSI pourra, selon son cas, bénéficier d’un financement ou d’aides spécifiques pour payer sa formation.
Pour les élèves issus de la formation initiale, ils peuvent obtenir une bourse d’études. Il faut en faire la demande auprès du Conseil Régional et remplir certaines conditions de ressources (plafond de ressources fixé annuellement). Pour connaître les formalités et le plafond de ressources, il faut se rapprocher du Conseil Régional dont dépend l’IFSI où vous déposez votre dossier.
L’élève qui obtient une bourse ne pourra bénéficier d’autres types d’aides, puisque la bourse n’est pas cumulable.
Pour réduire les frais de scolarité, il est également possible de passer par le CFA, dans le cadre d’un contrat d’apprentissage. Le travail en alternance va permettre à l’élève d’être immédiatement immergé dans le secteur des soins infirmiers – à condition d’avoir trouvé un employeur pour signer son contrat d’apprentissage – et d’obtenir son diplôme d’État sans avoir de frais de formation. De plus, l’élève alternant peut profiter d’une rémunération qui sera évolutive en fonction de son âge, mais aussi de l’année d’étude.
Pour le salarié de la formation continue, s’il souhaite faire une reconversion professionnelle, il peut bénéficier d’un congé de formation. Les modalités seront à voir auprès de la direction des ressources humaines.
Les demandeurs d’emploi peuvent, quant à eux, se rapprocher d’un conseiller de Pôle Emploi pour connaître les aides qui sont applicables dans leur cas. Ils pourront bénéficier notamment de rémunérations de Pôle Emploi.
Les agents des établissements hospitaliers publics qui se forment dans le cadre de la promotion professionnelle, pourront continuer à percevoir leur traitement pendant la durée de la formation.

La formation en institut est complète et son organisation sur trois ans permet au candidat d’appréhender toutes les facettes du métier. Les nombreux stages, évolutifs tout au long des trois années, donnent une meilleure maîtrise à l’infirmière dans la pratique de tous types de soins. L’infirmier stagiaire a ainsi déjà un pied dans son futur métier.

Mais pour être admis en IFSI, il faut faire partie des sélectionnés et l’abandon du concours pour l’inscription sur Parcoursup a rendu cette étape encore plus difficile. En effet, l’accès semble plus facile, mais plus de jeunes orientent désormais leurs vœux vers le métier d’infirmier, qui permet d’avoir un niveau licence au bout de trois ans et un emploi. Même si l’État prévoit d’augmenter les effectifs, l’admission en IFSI reste très sélective et seuls ceux qui seront les plus aptes, par exemple en suivant une formation à distance pour préparer son dossier ou le concours d’infirmier, auront une longueur d’avance sur les autres candidats.


 
Retour haut de page